Le CIRDES renforce les capacités des agropasteurs du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et du Mali sur la valorisation des produits locaux dans le rationnement des ruminants

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet « Fourrages et Aliments locaux pour l’intensification de l’embouche et la PROduction de VIAnde de Qualité en Afrique de l’Ouest (FAPROVIAQ) », le CIRDES a organisé une session de renforcement de capacités du 1er au 2 décembre 2022 en son siège à Bobo Dioulasso. Financé par l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) de la CEDEAO pour une durée de deux ans (2021-2023), la session avait pour objectifs de :

  • Renforcer le savoir-faire technique des éleveurs sur l’utilisation du broyeur pour aliment bétail,
  • Apprendre aux éleveurs l’entretien de ce broyeur,
  • Renforcer le savoir-faire technique des éleveurs sur l’utilisation du broyeur,
  • Et enfin contribuer à l’amélioration de la qualité d’aliments distribués aux animaux par les éleveurs des trois pays concernés par le projet à savoir : le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Mali.

Cette session a connu la participation des représentants des partenaires du Projet. Il s’agit de l’Association des vendeurs d’herbes fraîches pour bétail de Bobo-Dioulasso (AVHF/B), l’Association pour la promotion d’espèces locales (APEL), l’Union régionale de la filière bétail viande (URFBV) du Mali, la Société coopérative des éleveurs de la région du Poro (SCOOPERPO) de la Côte d’Ivoire, La chambre régionale d’agriculture du Mali et des agro éleveurs de différentes localités de Hounde (Houet), Bama et Peni (Houet).

A l’issue de ces deux jours de formation, la Directrice Scientifique du CIRDES Dr SONDE/ POUSGA Salimata, représentant le DG du CIRDES a procédé ce vendredi 02 décembre 2022 à la remise officielle des broyeurs aux bénéficiaires. Ces équipements permettront aux agropasteurs de mieux valoriser les produits locaux dans le rationnement des ruminants et faciliteront la transformation et la distribution d’aliments du bétail.

Les agropasteurs, les associations et coopératives d’éleveurs des trois pays (AVHF/B, APEL, URFBV, SCOOPERPO) ont exprimé une satisfaction totale suite à la formation et à la réception, et exhortent le projet à augmenter les nombres de broyeurs par pays.